Quand souscrire un perp ?

Le PERP est un dispositif de défiscalisation qui s’adresse à tous les contribuables français. Il n’y a pas de restriction d’âge particulière pour souscrire à un PERP. Néanmoins, il est important de respecter certaines conditions. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce sujet.

Qu’est ce que le PERP ?

Le PERP est un produit d’épargne qui s’adresse à tous ceux qui souhaitent investir leur argent. Il permet de se constituer un complément de retraite et de défiscaliser les sommes investies, et ainsi en tirer plus d’avantages.

Le PERP s’adresse à la fois aux particuliers, aux salariés et aux travailleurs indépendants. Contrairement à ce que certains peuvent penser, il n’est pas obligé d’attendre la retraite pour souscrire à un PERP.

Le PERP a été créé en 2004. Les souscripteurs versent régulièrement une somme dans leur compte PERP. A leur retraite, ils peuvent bénéficier d’une rente viagère, laquelle constituera un excellent complément à la retraite. C’est une source de revenu fiable quand on est à la retraite.

Quelles sont les conditions d’une souscription au PERP ?

les conditions d’une souscription au PERPIl faut déjà savoir que le déblocage du capital versé n’est pas possible. Sauf 6 cas exceptionnels peuvent justifier l’utilisation de ce fond avant la retraite : le surendettement, le décès du conjoint marié ou pacsé, la fin des droits à l’assurance chômage, et l’invalidité de 2ème et 3ème catégorie ainsi que la liquidation juridique de l’entreprise du souscripteur.

Aussi, avant de souscrire à un PERP, soyez conscient du fait que vous ne toucherez pas à votre argent avant votre retraite. C’est donc un investissement à long terme. En revanche, les avantages seront nombreux quand ce moment arrivera.

Quels sont les avantages du PERP ?

Le PERP permet principalement de se constituer une rente viagère à la retraite. Mais, ce mécanisme permet aussi de payer moins d’impôts. En effet, le souscripteur peut bénéficier d’une réduction fiscale à hauteur de 10% de ses revenus professionnels nets, déduits de ses cotisations sociales ainsi que des éventuels frais. Le mécanisme permet aussi de profiter d’une réduction à hauteur de 10% du plafond annuel de la sécurité sociale. Mais c’est à condition que le plafond soit supérieur aux revenus professionnels du souscripteur.

C’est la tranche marginale d’imposition qui conditionne la réduction d’impôt proposée au souscripteur. S’il est dans la tranche d’imposition à 30%, et qu’il verse environ 10.000 € sur un PERP, il pourra alors réaliser une économie d’impôt sur le revenu d’environ 3000 €.

S’il fait, en revanche, partie de la tranche marginale d’imposition à 45% et qu’il verse toujours 10.000 €, alors son économie d’impôt sur le revenu sera de 4500 €.

Il faut noter que la défiscalisation en PERP n’est pas soumise au plafonnement de niches fiscales à 10.000 €. Ce qui est un avantage non négligeable pour ceux qui souhaitent défiscaliser avantageusement.

S’inscrire à un PERP n’est donc pas difficile. Il n’y a pas non plus de moment opportun pour souscrire à un PERP. En revanche, il sera toujours utile de demander à un expert d’étudier votre situation personnelle avant de vous engager dans cette voie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *